Regroupement de crédits

Cela n’a échappé à personne les taux d’intérêt des prêts son historiquement bas. Mais pourquoi ? Qui doit-on remercier… la crise.

La Banque centrale européenne (BCE) essaye de relancer la croissance morose en soutenant des taux de crédit bas. « La planche à billet » a été activée pour permettre au banque de se refinancer à moindre coût.

La banque achète de l’argent, à bas prix, pour le prêter aux ménages dans de bonnes conditions.
Dans ce contexte le rachat de prêt peut vous faire réaliser des économies allant jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros, notamment en ce qui concerne les prêt immobiliers.

Si vous avez contracté de nombreux prêts de consommation qui mine vos fins de mois, vous avez la possibilité de vous les faire racheter en un seul prêt, ainsi vous baisserez vos mensualités et retrouverez une gestion plus sereine de votre budget.

Rachat de prêt immobilier, une économie possible de plusieurs dizaines de milliers d’euros !

Les taux d’intérêt des prêt immobiliers sont historiquement bas, aux alentours des 1%. A titre comparatif, le taux annuel moyen en 2011 était de l’ordre de 4,3%. N’hésitez plus, optez pour un rachat de crédit immobilier.

Quelques indicateurs à vérifier pour un bon rachat de crédit immobilier

Il est rentable de renégocier son prêt immobilier dans la première moitié de son déroulement.

Le montant du capital à refinancer doit être généralement supérieur à 50 000 €. De plus, au minimum, l’écart de taux entre l’ancien et le nouveau crédit doit être au minimum aux alentours des 1%.

A l’exception des prêts supérieurs à 20 ans où une différence de taux inférieur à 1% peut suffire.

Comparer les différentes offre de prêt.

Une fois, ces quelques points vérifiés, vous devez faire le tour des banques ou des organismes de financement spécialisés, prendre des rendez-vous et analyser les différentes propositions.

Pour comparer vos offres de crédit immobilier, vous devez comparer le TAEG (Taux Annuel Effectif Global). Il représente le coût réel de votre prêt.

Il intègre le taux d’emprunt négocié, les frais de dossier, de garantie, de tenue de compte ou de prélèvement, d’estimation du bien et les assurances complémentaires. Pour pouvoir comparer deux TAEG, les offres de crédits doivent être de mêmes modalités de durée et de remboursement équivalents.

Dans ces conditions, le prêt avec le TAEG le plus bas sera le meilleur.
Vous devrez également comparer, au niveau des différents tableaux d’amortissement, le coût réel de chaque prêt.

Plus technique mais non des moindres, la comparaison des contrats de prêt qui ne rentre nullement dans le TAEG. En effet, la possibilité de réviser ou de reporter les mensualités ou d’effectuer des remboursements anticipés est propre à chaque organisme prêteur.

Ces points peuvent sembler accessoire, mais en cas de coup dur rien de plus agréable que de pouvoir baisser ces mensualités.

Rachat de prêt : avec ou sans courtier.

Vous comprendrez aisément que cette démarche de comparaison prendra beaucoup de temps et, pour certain, peut paraître compliquer.

Le courtier est chargé de vous représenter auprès d’organisme bancaire, c’est un Intermédiaire en Opération de Banque (IOB).

Vous le commissionnez pour chercher les meilleures conditions de prêt. Il vous met en relation avec la banque qui correspond le mieux à votre profil et projet.

Là où vous passerez des mois à rencontrer différentes banques, le courtier, dans la majorité des cas, vous trouvera un crédit en une à deux semaines.
A l’heure actuel, les courtiers interviennent dans plus de 40% des crédits et donc rachat de crédit.

De nombreuses études ont montré que les taux obtenus par les sociétés de courtage sont meilleurs que ceux obtenus directement avec la banque. Ceci est principalement dû au fait que le courtier négocie d’importante somme d’argent par rapport à un particulier.

Un courtier vous fait économiser du temps, de l’argent et bénéficier de son réseau, mais bien sûr cela a un coût.

Attention aux honoraires et à leur intégration ou non dans le prêt.

Les honoraires des courtiers peuvent varier : il représente en général 1% du montant du prêt, ce qui est généralement rentable en rapport à l’économie consentie. Au delà de ce tarif, consultez un autre courtier pour comparer les honoraires.

Néanmoins, certains points sont tout de même à vérifier avec attention. Le premier et non des moindres, est l’intégration des frais de courtage dans le prêt ou non. Lisser sur la durée du prêt, le surcoût d’un courtier ne représente que quelques euros par mois.

Par contre, si elle n’est pas comprise dans le prêt vous devrez payer au courtier ses honoraires en une fois et cela peut représenter quelques milliers d’euros. Insistez bien sur ce point, et demandez à plusieurs reprises que les frais de courtage soient intégrés dans le prêt.

Dans le même principe, si vous devez lever l’hypothèque de votre bien, n’oubliez pas que vous devez passer devant le notaire et donc payer des frais supplémentaire s’élevant à plusieurs milliers d’euros. Pas de panique, demandez à votre courtier de l’intégrer dans votre prêt.

Ne payez, surtout jamais des frais de courtage pour l’analyse de votre dossier. Il est admis dans la profession que le règlement de la facture se fasse uniquement si le prêt est signé par son intermédiaire.

Il peut arriver que la banque s’arrange avec le courtier pour le règlement de ses honoraires.

Rachat de prêt auto, conso, personnel, crédit renouvelable : une solution financière pour retrouver de la trésorerie !

Si vous avez contracté plusieurs crédits, et que les fins de mois sont difficiles, vous pouvez réduire le montant de vos mensualités en procédant à un rachat de crédit.

Il consiste à regrouper plusieurs prêts en un seul, ainsi vous ne règlerez plus qu’une mensualité. Vous vous libérerez ainsi plus de budget.

Trouver la bonne mensualité et comparer le coût réel du nouveau crédit.

Regrouper tous vos crédits a un coût, il faudra donc essayer de le maîtriser au mieux. La plupart des crédits comportent une ou plusieurs clauses concernant le remboursement total ou partiel de la somme empruntée. Lors du regroupement de vos crédits, vous allez donc avoir un coût de remboursement anticipé.

Vous avez la possibilité de passer par un courtier comme pour le rachat d’un prêt immobilier, mais attention pour que cela soit rentable, les sommes en jeux doivent être relativement importantes pour pouvoir absorbées ce surcoût.
Si vous passez par votre banquier, soyez très attentif aux conditions.

Négociez au maximum les frais de dossier et faites attention de ne pas signer en contre partie l’ouverture de compte avec une gestion payante.
Des organismes spécialisés fleurissent de toute part , notamment sur internet.

Consultez uniquement des organismes agrées dépendant de la Banque de France, comme l’ACPR (l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), ou mandaté en tant qu’intermédiaire en opérations bancaires (IOB) par un ou plusieurs établissements financiers.

Plus vous baissez les mensualités, plus la durée de prêt augmentera et plus le coût total de votre crédit sera élevé.

Une fois que vous avez fixé la mensualité qui convient à votre nouveau budget, comparez les différentes offres. A mensualité égale, le prêt étant le plus court sera le plus rentable.

Procéder à une opération de rachat de vos crédits est sans doute la meilleure façon pour alléger chaque mois votre budget en diminuant le montant des mensualités.

Le coût total du crédit augmentera certainement, mais gardez à l’esprit que vous retrouverez votre pouvoir d’achat pour, par exemple, financer un nouveau projet qui vous tient à cœur.